Pourquoi les épidémies de grippe reviennent chaque hiver ?

D’après Santé Publique France, l’épidémie de grippe traditionnelle touche toute la France métropolitaine. Cette épidémie est majoritairement due aux virus A(H3N2) et A(H1N1)pdm09. Environ 12 000 personnes se sont présentés aux urgences à cause des symptômes grippaux et 1800 ont été hospitalisés (une augmentation de +70% par rapport à la semaine passée de fin janvier 2019). Entre octobre 2018 et début février 2019, 1 100 décès seraient attribuables à la grippe (principalement des personnes âgées).

La grippe saisonnière touche environ 3 à 8% de la population humaine en particulier en hiver. Les symptômes de la grippe sont de la fièvre, la toux, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires et une asthénie (fatigue). Le principal risque sont les complications telles que les pneumonies, les bronchites, pour les jeunes enfants, les personnes âgées, les immunodéprimés ou les personnes avec une maladie chronique.

incidence grippe france 2017-2019

A quoi est due la grippe ?

La grippe est une maladie virale provoquée par le virus influenza de type A, B ou C de la famille des Orthomyxoviridae. Les virus de la grippe forment une grande famille diverse à cause de leurs différentes combinaisons protéiques sur la surface du virus.

  • En 1997, le virus H5N1 a été repéré à HongKong pour la première fois provoquant 6 décès. Le virus A(H5N1), “grippe aviaire” hautement pathogène était passé des oiseaux au réservoir humain. Fin 2003, il est réapparu et a touché principalement les volailles en Asie. Le sous-type H5N1 se transmet rarement entre les hommes. La grippe espagnole meurtrière de 1918 est suspectée être due à un virus H1N1.
  • La majorité des infections à A(H5N1) et à A(H7N9) sont associées à des contacts directs ou indirects avec des volailles contaminées, vivantes ou mortes. Cette transmission entre les animaux et les humains est appelée zoonose.
  • En 2009, la pandémie au H1N1 provenait d’élevages industriels de porcs au Mexique. Il avait la particularité d’être une combinaison de virus des grippes porcines, aviaires et humaines avec une contagiosité interhumaine.

D’où viennent leurs noms barbares H1N1 H5N1 ?

Les virus de type A sont classés selon les protéines présentes à leur surface : les hémagglutinines (H1 à H18) et les neuraminidases (N1 à N11). Les oiseaux constituent le réservoir primitif de ce virus. En 2009, le virus A(H1N1) venant d’un réassortiment inédit entre des virus d’origine porcine, aviaire et humaine. Actuellement, les autorités sanitaires se méfient du virus aviaire hautement pathogène A(H5N8) identifié chez des oiseaux sauvages et domestiques dans plusieurs régions de France et d’Europe ces dernières semaines.

Les virus de type B sont subdivisés en 2 lignées B/Yamagata et B/Victoria. Les sous-type C ne sont pas un risque de santé publique. Les virus de type D n’infectent que les élevages (OMS).

Spherical influenza A H7N9 virus electron microscope
Virus H7N9 observé au microscope électronique

Comment se transmet ce virus ?

Le virus se transmet par les gouttelettes par voie aérienne quand les individus infectés toussent mais également par les objets, barres de métro…

Le guérison “se fait toute seule”. Le traitement se focalise sur les douleurs, l’hydratation correcte, la toux… Il existe un traitement antiviral (Zanamivir ou Oseltamivir) qui s’attaque aux neuraminidases du virus de la grippe mais il doit être administré en début de maladie. Les antibiotiques n’ont pas d’effets sur la grippe comme c’est une maladie d’origine virale et non bactérienne.

Que faire pour éviter la transmission ?

  • Éviter les contacts avec le malade
  • Tousser dans son coude et non pas sa main pour ne pas répandre le virus
  • Se couvrir la bouche/le nez quand on éternue ou tousse.
  • Se moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique jetés dans une poubelle recouverte d’un couvercle
  • Se laver les mains régulièrement ou se les désinfecter avec une solution hydroalcoolique.

Comme moyen de prévention, il existe des vaccins qui sont renouvelés chaque année comme le virus de la grippe est très variable. Ce vaccin contient des particules virales inactivées donc le vaccin ne donne pas la grippe ! Le vaccin contre la grippe est recommandé pour les personnes à risque (personnes âgées, immunodéprimés, personnes atteintes de maladies chroniques, les personnes obèses avec un IMC >40, le personnel de santé en contact régulier avec les malades).

De quoi se compose le vaccin contre la grippe 2018/2019 ?

  • un virus de type A/Michigan/45/2015 (H1N1) pdm09 ;
  • un virus de type A/Singapore/INFIMH-16-0019/2016 (H3N2) ;
  • un virus de type B/Colorado/06/2017 (lignée B/Victoria/2/87) ;
  • un virus de type B/Phuket/3073/2013 (lignée B/Yamagata/16/88).

Pourquoi change-t-on régulièrement la composition du vaccin ?

structure virus grippe influenzaLe virus de la grippe est extrêmement variable entre les années. Dans les détails, le virus influenza est à ARN négatif simple brin segmenté en 8 fragments. Son enveloppe est formée de 2 glycoprotéines :

  • l’hémagglutinine qui permet au virus de se fixer à la cellule.
  • la neuraminidase permet le relargage de nouveaux virions (particules virales) après la réplication du virus

Ces protéines de surface sont variables à cause d’une grande variabilité génétique des gènes du virus de la grippe. Il existe des variations mineures (appelés « glissements » ou “drift”) qui entraînent des épidémies limitées et des variations majeures (ou « saut » antigénique = cassure d’ARN ou “shift”) qui sont responsable de pandémies. Les virus grippaux sont spécifiques d’un espèce mais ils peuvent se réarranger et changer des réservoirs (de l’animal à l’Homme par exemple).

Quels sont les mécanismes biologiques liés aux pandémies de grippe ?

Deux mécanismes favorisant l’apparition de pandémie ont été pointés :

  • un réarrangement du virus entre des virus influenza animal et humain. Quand deux virus à ARN proches infectent le même hôte, ces 2 virus ont la possibilité d’échanger une partie de leurs gènes, c’est le réassortiment de gènes. Souvent le porc a été l’hôte intermédiaire pour un réassortiment puisqu’il peut être infecté par des virus de grippe humains et aviaires.

  • le transfert direct et l’adaptation du virus de l’animal vers l’Homme

influenza virus grippe mutation pandémie épidémie

Pourquoi la grippe survient en hiver ?

Des chercheurs ont déjà testé le virus de la grippe sur des cochons d’inde placés à différentes températures et humidités de l’air. Vingt expériences effectuées à des humidités relatives comprises entre 20% et 80% et à 5°C, 20°C ou 30°C ont montré que les conditions froides et sèches favorisent la transmission.

Ils ont aussi mesuré le niveau d’activité de la réponse immunitaire qui reste la même à 5°C et 20°C. Plusieurs hypothèses ont été proposées :

  • en hiver avec la durée du jour plus courte, notre taux de mélanine et vitamine D diminue (synthétisé grâce aux rayons du soleil). Cela affaiblirait notre système immunitaire.

  • en hiver, les gens sortent moins et passent plus de temps à l’intérieur des bâtiments avec des fenêtres fermées. Ces promiscuités favorisent la transmission du virus en partageant le même air.

  • le virus brille en hiver parce que l’air est sec et le temps est froid. Ces conditions météorologiques seraient favorables au virus dans l’hémisphère Nord. En cas de faible humidité, les gouttelettes expirées par un malade contenant le virus s’évaporerait plus facilement, ce qui permettrait au virus de rester en suspension dans l’air. En cas de forte humidité, l’évaporation ne serait pas possible à cause de la saturation de l’air en eau, ce qui ferait que les gouttelettes tomberaient au sol au lieu de rester en suspension dans l’air. Ces résultats ont été remis en question pour les climats tropicaux où des chercheurs ont remarqué que de très fortes précipitations tropicales favoriseraient l’expansion du virus de la grippe.

humidité air virus grippe

Pour suivre les autres actualités du blog ou en apprendre plus sur les controverses alimentaires, santé et environnement, un petit like :

Source :

JK Taubenberger and DM Morens – The Pathology of Influenza Virus Infections – Annu Rev Pathol. 2008; 3: 499–522

Lowen AC, Mubareka S, Steel J, Palese P (2007) Influenza virus transmission is dependent on relative humidity and temperature. PLoS Pathog 3(10): e151. doi:10.1371/journal.ppat.0030151

Tamerius JD, Shaman J, Alonso WJ, Bloom-Feshbach K, Uejio CK, et al. (2013) Correction: Environmental Predictors of Seasonal Influenza Epidemics across Temperate and Tropical Climates. PLOS Pathogens 9

OMS – Novembre 2016  http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs211/fr/

INSERM – Grippe, dossier : http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-inflammation-infectiologie-et-microbiologie/dossiers-d-information/grippe

Santé Publique france : bulletin épidémiologique de la grippe de la semaine 01 2017

http://www3.imperial.ac.uk/newsandeventspggrp/imperialcollege/newssummary/news_6-1-2016-10-1-44

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.