PNNS 4 : Nouvelles Recommandations Alimentaires et sur l’activité sportive de Santé Publique France pour 2019-2021

Santé Publique France vient de publier ses nouveaux repères relatifs à l’alimentation, à l’activité physique et à la sédentarité pour les adultes dans le cadre du 4ème Programme National Nutrition-Santé (PNNS) : rapport et mon blog Quoidansmonassiette y est cité comme référence :

Quoidansmonassiette cité par santé publique france

En France ce n’est que depuis 2001 que des recommandations alimentaires au niveau national ont été diffusées sous la forme du PNNS. En 2016, l’ANSES (Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a actualisé les repères alimentaires pour les adultes à partir de la littérature scientifique disponible. Le Haut Conseil de la Santé Publique a ensuite précisé ces repères puis Santé Publique France a formulé ces repères sous forme de messages.

recommandations pour les adultes

Les nouveautés

Ce nouveau PNNS passe de 8 groupes alimentaires à 12 groupes. Je détaille ci-dessous certains messages alimentaires reformulés ou nouveaux. Dans les nouveautés, on retrouve des conseils spécifiques sur les fruits à coque non salés, les légumes secs et les produits céréaliers complets. On peut voir l’apparition du conseil de limiter les produits ultra-transformés trop gras, trop sucrés ou trop salés, de se tourner vers le bio (même si les effets bénéfiques pour la santé ne sont pas encore clairs), le local et les produits de saison. Les nouvelles recommandations ont également intégré le NutriScore en limitant les produits classés en D ou E.

Les recommandations ont été classées en 3 grandes catégories : Augmenter, Aller vers et Réduire. Le PNNS s’est tourné vers des messages moins quantifiés. Les messages ont été reformulés et clarifiés pour être moins injonctifs et anxiogènes : par exemple, le passage de « ne pas dépasser » à « limiter » ou de « éviter les excès » (difficile de quantifier un excès) à une fréquence « tous les jours en petite quantité ». La question des contaminants a été retirée.

Le message sur les 5 portions de fruits et légumes par jour a été explicité en 3 portions de légumes et en 2 portions de fruits. Une portion est par exemple : une tomate de taille moyenne, une poignée de tomates cerise, 1 poignée de haricots verts, 1 bol de soupe maison, 1 pomme, 2 abricots, 4-5 fraises, 1 banane. Santé Publique France rappelle que les jus de fruits (pressés ou non) sont à limiter à 1 verre par jour à cause de leur teneur élevée en sucres et pauvre en fibres en comparaison aux fruits entiers. Les fruits séchés sont plus concentrés en sucres et sont à consommer occasionnellement.

Les nouveaux repères mettent l’accent sur les produits complets puisqu’ils sont plus riches en fibres que ceux raffinés. La seule boisson recommandée est l’eau. Les sodas et l’alcool sont à limiter.

Recommandations liées à l’environnement

Santé Publique France recommande la consommation de lentilles, haricots ou pois chiches… en accompagnement de la viande ou en remplacement si on les associe avec un produit céréalier complet. Les légumineuses sont riches en fibres et contiennent des protéines végétales. Les produits d’origine animal ont en effet un impact environnemental plus importants. SPF conseille également les produits locaux et de saison.

Il faut bouger !

Santé Publique France rappelle qu’il faudrait faire au moins 30 minutes d’activité physique par jour et également qu’il est important de réduire le temps assis.

Recommandations simplifiées de SPF

Messages généraux

  • Prenez plaisir à manger : privilégiez la variété, prenez le temps de manger et de déguster.
  • Privilégiez quand c’est possible le fait maison.
  • Faites attention aux quantités et à la taille des portions que vous consommez.
  • Bien manger c’est aussi prendre en compte l’environnement en privilégiant les aliments de producteurs locaux, les aliments de saison, et si vous le pouvez, les aliments bio


Pour suivre les autres actualités du blog ou en apprendre plus sur les controverses alimentaires, santé et environnement, un petit like ou sur Twitter :

Source : Recommandations relatives à l’alimentation, à l’activité physique et à la sédentarité pour les adultes. Saint-Maurice : Santé publique France, 2017. 62 p.


15 réflexions sur “PNNS 4 : Nouvelles Recommandations Alimentaires et sur l’activité sportive de Santé Publique France pour 2019-2021

  1. Bonjour, Merci pour votre infographie ! Une petite remarque : ne manque t il pas la mention “Bio de préférence” sous les légumes secs et les féculents complets ? J’ai cru noter dans le rapport complet que c’était particulièrement indiqué pour les fruits et légumes, légumes secs et féculents. Merci de votre retour,

    1. Merci pour votre remarque. Oui en effet. Sachant que pour le moment, l’effet bénéfique du bio n’est pas encore démontré sur la santé. C’est à dire qu’il n’y a pas encore eu d’études épidémiologiques sur manger bio versus conventionnel, les niveaux urinaires/résidus de pesticides et le risque de maladies chroniques.

      1. l’effet bénéfique du Bio pour la santé a été plusieurs fois démontré… l’étude Bionutrinet santé montre qu’en mangeant bio, on a moins de chance d’avoir certains cancers….

  2. Bonjour !

    Merci pour cet article !
    Je voulais juste savoir quelles étaient exactement les 8 catégories définies au préalable avant de mettre en place les 12 ?

    Merci d’avance,

    Bien cordialement .

    1. Bonjour, Merci pour votre commentaire. Voici les 8 précédentes catégories : 1) Fruits et légumes
      2) Pains, céréales, pommes de terre et légumes secs
      3) Lait et produits laitiers (yaourt fromage)
      4) Viandes, produits de la pêche ou œufs
      5) Matières grasses ajoutées
      6) Produits sucrés
      7) Boissons
      8) Sel
      + recommandation à ne pas boire d’alcool
      Bien à vous

    1. Bonjour les 12 groupes sont :
      1) Fruits, légumes 2) légumes secs 3) fruits à coque 4) poissons 5) pains, féculents (céréales complètes) 6) huiles 7) produits laitiers 8) viandes 9) produits sucrés et boissons sucrées 10) charcuterie 11) produits salés 12) alcool

    1. Bonjour j’ai déjà reçu plusieurs demandes. Malheureusement je fournis gratuitement des informations et ces infographies (faites par moi-même) en nutrition/santé. Je peux vous envoyer le .pdf à imprimer… mais je ne peux pas vous envoyer des affiches A3 parce que je ne me rémunère pas par mon blog… Bien à vous

      1. Bonjour,
        je serais volontiers intéressée également par le PDF à imprimer car je démarre mon activité libérale au sein d’une maison de santé pluridisciplinaire dans 2 mois, j’aimerais pouvoir l’afficher dans la salle d’attente aussi.
        Je vous remercie par avance,
        bien cordialement,
        Nathalie SIBIRIL
        mail :

  3. Pourquoi le titre précise t’il “pour les adultes”? Existe t’il une autre affiche pour les enfants? Mis à part l’alcool, ces recommandations ne sont elles pas aussi valables pour les enfants et les ados?
    Cordialement

  4. Bonjour,

    Il est mentionné d’éviter les éléments ayant un nutriscore bas (D ou E). Or, les sodas zero ont un nutriscore B. Il y a une faille dans le système ou bien ?

    1. Bonjour, je n’ai pas relu les mises à jour du nutriscore (qu’on peut retrouver sur le site de Santé Publique France) mais je ne pense pas que cela soit anormal. Tout simplement parce que d’un point de vue purement “nutriments”, ces sodas zéro ne contiennent quasiment aucun macronutriment (pour 100mL de Coca Zéro, vous trouvez 0g de protéines, 0g de lipides et surtout 0g de sucres, seulement 0,3 kcal, c’est à dire zéro calorie).

      La différence avec une eau minérale porte sur les éléments minéraux, la caféine et les additifs. Exemple de liste d’ingrédients : “colorant : E150d ; acidifiant : acide phosphorique, citrate de sodium ; édulcorants : aspartame, acésulfame-K ; arômes naturels (extraits végétaux), dont caféine”

      Les édulcorants permettent d’atteindre les zéros calories. Il n’a pas été mis en évidence pour le moment que les édulcorants posent des risques pour la santé. Je vous invite à lire cette infographie sur l’aspartame par exemple : https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/corporate_publications/files/factsheetaspartame-fr.pdf

      Les boissons zéros en vérité sont même nutriscore A mais sont déclassés en B pour ne laisser que les eaux minérales en A puisque seule l’eau est la boisson conseillée. Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.