PNNS 2017-2021 : Révision des repères nutritionnels pour les adultes

Manger 5 fruits et légumes, limiter les produits trop gras, trop sucrés… tous ces repères nutritionnels entendus à la télé ou à la radio sont en cours de révision. Je vous ai fait une petite infographie résumant ces changements.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation et du travail (ANSES) avait publié un avis en Janvier 2017 sur la révision des repères nutritionnels pour les adultes du PNNS (Programme National Nutrition Santé). Ces nouvelles indications visent à répondre aux besoins nutritionnels de la population afin de prévenir des risques des maladies chroniques. Découvrez également en infographie les résultats de l’enquête INCA3 sur les habitudes alimentaires des français : ici.

Les anciens repères portaient sur les différents groupes d’aliments et sur l’activité physique selon des populations spécifiques (personnes âgées, enfants, adultes, adolescents, femmes enceintes/allaitantes). L’ANSES a développé un nouvel outil d’optimisation intégratif sur une combinaison de 32 groupes d’aliments, avec une mise jour des références nutritionnelles, intégrant les contaminants. Ces repères ont pour but de couvrir les besoins nutritionnels de la quasi-totalité de la population (les Apports Nutritionnels Conseillés couvrent les besoins de 97,5% de la population).

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a également été saisi pour donner un avis sur la révision de ces repères.

Les principales nouveautés et points mis en avant

  • La mise en avant d’une consommation renforcée de légumineuses (lentilles, fèves, pois, haricots…) et de produits céréaliers moins raffinés (les aliments complets ou semi-complets pour les pâtes, riz, pain…).

  • L’ajout d’une catégorie spécifique aux fruits à coque sans sel ajouté (amandes, noix, noisettes, pistaches) avec un repère alimentaire : en consommer 1 poignée par jour.

  • Favoriser la consommation d’huiles végétales riches en acide gras alpha-linolénique, un oméga-3 (retrouvé particulièrement dans les huiles de colza ou de noix)

  • Les jus de fruit passent dans la catégorie des boissons sucrées. Leur consommation devrait se limiter à 1 verre par jour à cause de la teneur en sucres simples. Il faut privilégier les fruits pressés aux jus industriels très riches en sucres ajoutés.

  • Réduire la consommation de charcuterie pour qu’elle reste inférieur à 25g par jour.
  • Réduire la consommation de viande hors volaille.

infographie revision repères nutritionnels PNNS 2017-2021 references alimentaires bis

 

 

Quelques autres rappels :

Pour la 5 portions de fruits et légumes, toutes les formes marchent : frais, surgelés ou en conserve. Pour les fruits en conserve, il vaut mieux éviter de consommer le sirop. Les fruits pressés sont à privilégier pour les jus de fruit.

Les céréales du petit déjeuner sucrés ne font pas partir du groupe « produits céréaliers complets et peu raffinés », ils font partis du groupe des produits sucrés à limiter. Les boissons sucrées font également partir de ce groupe.

Les fromages riches en calcium et moins gras sont à privilégier pour les produits laitiers.

Pour la viande, il faut privilégier la volaille et limiter la consommation de viande rouge à 500g/semaine.

L’HCSP conseille également de privilégier le BIO comme mode de production comme il limite l’exposition aux pesticides (exception pour les contaminants persistants comme les dioxines, les organophosphorés, les mycotoxines…). Elle rappelle également qu’un produit BIO gras et/ou sucré n’est pas meilleur pour la santé parce qu’il est BIO d’un point de vue purement nutritionnel. Cet organisme rappelle également qu’il faut éviter de faire griller sa viande avec un brunissement fort : la réaction culinaire de Maillard peut produire des composés cancérigènes comme l’acrylamide.

Si l’article t’a plu ou si tu souhaites suivre des sujets d’actualités controversés, un petit like :

ANSES – L’Anses actualise les repères de consommations alimentaires pour la population française – 23/01/2017 https://www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-actualise-les-rep%C3%A8res-de-consommations-alimentaires-pour-la-population-fran%C3%A7aise

HCSP – http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=600

6 pensées sur “PNNS 2017-2021 : Révision des repères nutritionnels pour les adultes

  • 8 mai 2017 à 10 h 26 min
    Permalink

    LES légumineuses sont enfin (!!) reconnues comme sources intéressantes de bonnes protéines !
    Il était temps car dans d’autres pays on se moquait bien de notre ignorance .
    Maintenant il va falloir découvrir de bonnes façons de les cuisiner …et même de ne pas les cuisiner ,
    en les faisant tout simplement germer . ( il y en a bien encore pour cinq ans ! )
    Les bons oléagineux ( cajou , pistache ) sont aussi d’excellentes sources de protéines .

    Il y a encore du boulot pour aller vers une alimentation végétale .. Courage !

    Répondre
  • 5 juin 2017 à 10 h 38 min
    Permalink

    on devrait plus faire attention au fait que la plupart des travailleurs prennent la moitié de leur repas principaux au travail lors des jours ouvrés, du fait de l’éloignement de leur domicile et de la pratique de la journée continue. Une saine alimentation sur les lieux travail doit être une préoccupation.

    Répondre
  • 11 août 2017 à 12 h 37 min
    Permalink

    il est bien dommage de voir des publicités qui culpabilisent les gens en surpoids et leurs font miroiter des kilos qui s’envolent avec quelques repas gratuits… c’est ni gratuits, ni savoureux….c’est du « bisness » et c’est décevant .c’est facile de se cacher derrière le PNNS !!

    Répondre
  • 28 août 2017 à 7 h 28 min
    Permalink

    Regardez bien votre affiche – « Viande ET VOLAILLE à limiter »….et après, « pour la viande, il faut privilégier la volaille … »
    Alors – à limiter ou à privilégier???

    Répondre
    • 28 août 2017 à 10 h 48 min
      Permalink

      Merci pour votre remarque. Oui, on peut diminuer la consommation de viande en particulier la viande rouge. Et si on veut consommer de la viande, il faut privilégier la viande blanche.

      Répondre
  • Ping : Nutri-score, des repères nutritionnels pour manger plus sain | santé pratique Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.