Et si les bouteilles d’eau étaient remplacées par des bulles d’eau à emporter ?

La pollution plastique, les emballages biodégradables ou comestibles

Beaucoup de gens jettent dans la nature leurs bouteilles plastiques. Face à cette pratique irrespectueuse de l’environnement, des compagnies proposent des emballages 100% biodégradables voire même des bulles d’eau à emporter sans emballage ! Quand ces déchets s’accumulent au fond des océans, on parle de continent de plastique.

Le 7ème continent de plastique

dechets mer fonds marins 7e continent plastique pollutionPatrick Deixonne a lancé les expéditions 7ème continent pour sensibiliser le public aux déchets plastiques. Le 7ème continent représente la montagne de déchets abandonnés dans les océans, qui se rassemblent dans les zones de gyre (gigantesques tourbillons océaniques). Ces plaques de déchets plastiques peuvent atteindre 30 mètres de profondeur.

D’après l’ADEME, en 2013, 37,6 millions de tonnes de déchets ménagers ont été produits en France.

Une bouteille en plastique nécessite environ 700 ans pour se décomposer dans la nature. Le recyclage des plastiques est difficile puisqu’on en trouve partout (très diffus) et il existe une grande diversité de polymères de plastiques. Ils sont transformés en paillettes, poudres ou granulés, appelés matières premières de recyclage. Le taux d’utilisation du plastique recyclé est d’ailleurs faible : de 7% en comparaison au taux d’utilisation pour le papier carton de 62%.                                                                                                                                       Taux recyclage plastique REP

Selon Plastics Europe, seulement 20% des plastiques sont envoyés au recyclage. Le reste est valorisé énergétiquement dans les incinérateurs ou enfoui/stocké. Les activités de recyclage des plastiques représentent près de 4 000 emplois et un CA annuel d’environ 800 M €. La valorisation des déchets plastiques est réglementée par la directive 2006/12/CE (base du décret n°98-1008).

Le recyclage du PET des bouteilles plastiques

Polyéthylène Terephtalate PET logo symbole
Logo souvent au fond de votre bouteille plastique

La plupart des bouteilles plastiques sont en PET (Polyéthylène Terephtalate). Le PET représente 68,5%  des déchets ménagers plastiques. Le PET est utilisé pour ses propriétés mécaniques et de barrières. Pour fabriquer le PET des bouteilles, il faut du pétrole. Pour chaque tonne de PET produites, nous relâchons environ 3 tonnes de CO2 dans la nature. Le PET ne se dégrade pas seul dans la nature (ou du moins, il met très longtemps…). Le recyclage du PET des bouteilles s’effectue :

  • soit par valorisation énergétique par combustion à 800-1000°C, mais ce n’est pas du tout écologique à cause des dégagements de CO2, de cendres volantes et de mâchefers.
  • soit par valorisation chimique par hydrolyse ou méthanolyse principalement. Cela permet de produit du nouveau PET ou d’autres plastiques.
  • soit par recyclage mécanique, par la fonte. Cela demande peut d’investissements et peu d’impacts environnementaux. L’inconvénient est que ce recyclage ne peut pas être indéfiniment répété à cause des contaminants et la perte de propriétés.

Pour éviter l’utilisation de PET, je vous propose de découvrir la bulle d’eau Ooho ! et les bouteilles 100% biodégradables.

Les bouteilles biodégradables ou comestibles !

L’Ecole supérieure d’ingénieurs en emballage et conditionnement de Reims (ESIEC) et la société Vegetal & Mineral Water ont réalisé en 2009 une bouteille 100% biodégradable à partir d’acide lactique polymérisé issu du maïs. L’étiquette en acétate de cellulose est même apposée à la colle végétale. Cette bouteille se dégrade au bout de quelques années au lieu des 700 ans !

La société de bouteille Brita a également lancé en 2011, une bouteille 100% biodégradable verte, tirée à 50 000 exemplaires seulement ! Dernièrement, je ne l’ai pas retrouvée sur le site officiel de Brita…

La compagnie brassière danoise Carlsberg et EcoXpac sont en train de développer une bouteille de bière 100% biodégradable, appelée Green Fiber Bottle. Elle sera composée de fibres de bois et complètement étanche bien sûr. Une des limites pourrait être que la fibre de bois n’est pas transparente, mais ce type de packaging est destiné à des gens qui veulent faire un effort pour le développement durable ! A quand le lancement ?

green fiber bottle carslberg bouteille 100% biodegradable Green Fiber bottle Carlsberg biodégradable brita carafe bouteille 100% biodegradable

Rodrigo García González propose une bulle d’eau comestible, appelée Ooho! Elle est pratique et facilement transportable.  L’eau est entourée d’une double membrane obtenue par sphérification (un procédé de cuisine moléculaire). Cette membrane est complétement biodégradable et mangeable ! Elle peut contenir de 2 à 5 cL d’eau. Pour la boire, il suffit de percer un petit trou dans la membrane. C’est un produit simple et peu coûteux à élaborer.

Cette bulle d’eau pourrait être utilisée pour les événements sportifs où les sportifs attrapent souvent des bouteilles ou des gobelets plastiques remplis d’eau, qui finissent souvent abandonnés par terre. Cette invention a remporté le concours Lexus Design Award 2014. Les principales critiques sont par rapport à l’hygiène, puisque l’emballage est mangé. Je me demande aussi comment ce produit pourra être transporté sans être éclaté dans un sac.

edible water bottle ooho! eau

Comment créer une bulle d’eau à transporter ?

Le secret vient de la cuisine molécule et de la chimie avec le processus de sphérification. La sphérification est basée sur l’alginate de sodium, un polymère de sucres (enchaînement d’acides mannuroniques et d’acides glucuroniques). L’alginate est un polymère chargé négativement par les groupes Carboxyles CO2. Le sodium Na+ rend la molécule neutre.

En ajoutant du calcium Ca2+, les ions calciums remplacent les ions sodium. Or ces ions ont une charge positive de plus, ce qui leur permet d’interagir avec les groupements CO2- de l’alginate. Il peut donc se former un réseau, ce qui crée un gel. On parle de « boite à œufs » , où les œufs seraient le calcium. Ce réseau permet de retenir l’eau et de créer ces billes au cœur liquide.sephirification principe reseau gel alginate de calcium

Pour finir, voici un autre article où je vous présente des emballages comestibles pour lutter contre les déchets plastiques.

Sources :

Site officiel Ooho  http://www.skippingrockslab.com/

CNRS – Gastronomie moléculaire et l’art de structurer des liquides en sphères http://www.cnrs.fr/inc/communication/direct_labos/chipot.htm

Kit de Cuisine moléculaire de l’Université de Rennes 1 http://partages.univ-rennes1.fr/files/partages/Services/Centraux/SPC/InfogluePublic/Guide-kit-CM-UR1-2011-v1.1.pdf

Rapport ADEME 2015 – Étude réalisée par In Numeri : Laurence HAEUSLER, Guillaume BERTHOIN http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/chiffres-cles-dechets-2015-8504.pdf

Kako Linda Nait-Ali. Le PET recycle en emballages alimentaires : approche expérimentale et modelisation. Material chemistry. Universite Montpellier II – Sciences et Techniques duLanguedoc, 2008. French. <tel-00292038>

BILAN NATIONAL DU RECYCLAGE 2003-2012(Mars 2015) – Étude réalisée pour le compte de l’ADEME par BIO by Deloitt (Mathieu Hestin – Sarah Guilcher – Olivier Moal) – Contrat n°1102C0017

Léa Galanopoulo – Un continent de déchets au milieu de l’océan (Juin 2014)  https://lejournal.cnrs.fr/articles/un-continent-de-dechets-au-milieu-de-locean

Véronique Yvernault – Brita lance une bouteille écolo (Mars 2011) http://www.lsa-conso.fr/brita-lance-une-bouteille-ecolo,119634


Une pensée sur “Et si les bouteilles d’eau étaient remplacées par des bulles d’eau à emporter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.