Régimes et cures Détox : décryptage nutritionnel

logo regime detox cure quoidansmonassiette

Chacun est libre de manger comme il le veut, mais c’est toujours mieux en connaissance de cause. Je vous présenterai quelques régimes Détox, puis leurs effets sur la santé (beaucoup de promesses en l’air à part l’hydratation) et les questions personnelles que je vous conseille de vous poser avant de vous lancer dans ces régimes.

Qu’est-ce que le régime Détox ?

Les cures Détox ou régime (sur le long terme) se basent principalement sur la consommation de fruits et légumes crus, cuits, en jus ou smoothies. Elles préconisent aussi une grande hydratation par de l’eau, des « water détox », des citronnades, des tisanes ou des thés…

Water detox citron« La quête de la pureté, récurrente dans la mouvance à risque sectaire, requiert dans certains groupes et à travers des méthodes non conventionnelles à visée thérapeutique, la mise en œuvre de pratiques de détoxination alliant exercice physique, frugalité ou encore jeûne alimentaire.» – page 96 du Rapport Milivudes 2009 dans le cadre de la Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.

   Les promesses des régimes Détox vue sur internet sont le nettoyage intense, la perte de poids, éliminer les toxines de l’organisme, insuffler une nouvelle énergie et du bien-être au corps à partir d’éléments naturels, purifier le sang. Nous verrons que ces promesses ne sont pas tenues. Ces régimes sont même adoptés par des célébrités comme Beyoncé ou Anne Hathaway. Ces cures ont donc tout pour plaire, je vous en présente quelques-uns :

  • Régime naturopathe: médecine alternative holistique (approche globale de l’être humain) fondée sur le vitalisme (l’énergie vitale permettrait de maintenir la santé et de la retrouver), l’humorisme (les humeurs, c’est-à-dire le sang, la lymphe seraient pollués par les toxines et pollutions diverses de notre environnement). Les méthodes de drainage de ces toxines sont le jeûne ou les monodiètes (prise d’un seul aliment)
  • Régime Master Cleanse : cette cure de 10 jours préconise de ne boire que des aliments liquides et cette mixture : jus de citron, filet de sirop d’érable de grade B, poivre de Cayenne, dans un grand verre d’eau. La capsaïcine (piquant) du poivre permettrait de brûler plus rapidement les calories.
  • Water detox: laisser infuser des fruits ou des légumes dans de l’eau pour bénéficier des vitamines, des antioxydants avec un simple verre d’eau.
  • Citron détox: le citron apporterait des propriétés brûle-graisse, « comme un détergent interne pour dissoudre les graisses en excès ». On passe sa journée à boire de l’eau, des tisanes et de la citronnade, avec une consommation de fruits et de légumes. C’est plus un jeûne de 5 à 7 jours qu’un régime.
  • Régime Soupe au chou: boire un bol de soupe à chaque repas pendant 7 jours, puis ajouter progressivement des fruits, puis les légumes (jour 2), des bananes et du lait écrémé, puis du bœuf et des tomates (jour 5).

L’impact nutritionnel ?

Le water detox revient à avoir une eau aromatisée aux fruits. Elle est très utile pour s’hydrater, mais c’est tout ! La solubilisation (transfert dans l’eau) des vitamines ou des éléments minéraux est faible. Il est préférable de manger les fruits eux-mêmes où vous aurez vraiment les vitamines, les éléments minéraux et des fibres. Cependant, c’est une façon ludique et amusante de s’hydrater l’été par exemple.

smoothie fruits rougesCes régimes sont souvent riches en fruits et légumes et contiennent beaucoup des fameux antioxydants. Ils auraient un rôle dans la destruction des radicaux libres qui endommagent la cellule. L’effet bénéfique des antioxydants reste assez controversé. Les méta-analyses de Seung-Kwon MyungBjelakovic et Myung SK concluent qu’une supplémentation en antioxydants n’a pas d’effets sur la prévention du cancer ou des maladies cardiovasculaires.

Ces cures/régimes sont déséquilibrés puisqu’ils suppriment des catégories entières d’aliments (viandes, produits laitiers, réduction importante des féculents…) et ils sont parfois même « monodiètes ». Cela peut exposer à des carences en protéines animales, vitamine B12, calcium, vitamine D.

Ces régimes sont aussi très faibles énergétiquement. Amie J. Dirks et Christiaan Leeuwenburgh estiment que la restriction calorique doit être effectuée avec précaution. Elle peut exposer à l’ostéoporose, l’hypotension, une perte de libido, des irrégularités menstruelles.

Perte de poids

Un des avantages des régimes détox est donc la perte de poids importante et rapide, puisque ces régimes sont souvent faibles en calories et  la balance énergétique (apports – pertes) devient négative. Cependant dans beaucoup de cas, si la personne recommence à manger « de la même façon qu’avant la cure», elle reprendra son poids perdu. Un site proposant le citron détox dénonce lui-même cet effet yoyo possible. Il met d’ailleurs en garde « Pour certaines personnes, cette cure peut sembler extrême, et mener à l’hospitalisation. ».

Ce type de régime est déconseillé aux enfants, personnes âgées, sportifs. En 2005, la Cours d’assise de Quimper a condamné des parents extrémistes dans la pratique de kinésiologie. Ce couple a laissé leur nourrisson mourir de dénutrition, suite à un régime extrême végétalien (aucune protéine animale et aucune supplémentation vitaminique)

Le rapport MILIVUDES, qui lutte contre les dérives sectaires (et oui, ça existe en alimentation !), énonce : « Parmi les multiples pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique, les techniques nutritionnelles sont de plus en plus nombreuses. Si certaines ne posent aucune difficulté, sur le plan de la santé ou des dérives sectaires, d’autres en revanche proposent un régime très carencé […] »

Précisions sur les régimes Citron Detox et la Soupe au chou

L’ANSES a étudié plus précisément les régimes : citron detox et la soupe au chou.Composition nutritionnelle régimes détox citron soupe au chou

Ces deux régimes sont considérés comme « extrêmement hypocaloriques »  (moins de 800 kcal/jour) et hyperglucidiques (plus de 55% de l’apport énergétique total). Ils présentent de nombreuses carences en micronutriments et des excès des fois pour la soupe au chou (voir le tableau).

L’ANSES conclue son rapport sur les régimes amaigrissants : « l’analyse bibliographique souligne que la pratique de ces régimes peut avoir pour conséquences des perturbations somatiques, d’ordre osseux et musculaires notamment, ainsi que des perturbations psychologiques (notamment troubles du comportement alimentaire), ou encore des modifications profondes du métabolisme énergétique et de la régulation physiologique du comportement alimentaire. Ces dernières modifications sont souvent à l’origine du cercle vicieux d’une reprise de poids, éventuellement plus sévère, à plus ou moins long terme. Dans ce contexte, l’activité physique doit être considérée comme un critère essentiel de stabilisation du poids. En bref, souvent des régimes très faibles en calories et pertes » (p.85)

L’effet détox non prouvé

L’EFSA, Autorité Européenne de Sécurité des Aliments a refusé de nombreuses allégations détox comme « peut aider à un processus de détoxification grâce aux propriétés antioxydantes ». Par exemple, ces allégations détox pour le pamplemousse (Citrus x paradisi), le café vert (Green coffea) ou l’abricotier du Japon (Prunus Mume). L’EFSA conclue qu’il n’y a pas de liens de cause à effet entre la consommation d’un de ces aliments et un bénéfice physiologique lié à une augmentation de l’excrétion d’eau par voie rénale. Les preuves ne sont pas suffisantes pour montrer qu’une augmentation de l’élimination de l’eau aura un effet positif sur la santé de la population générale. Dans un autre avis scientifique, elle refuse explicitement les termes de détoxification « cleansing« , « detoxificaying » ou « purification » par manque de spécificité, de définitions des termes et de preuves.Allégation antioxydant pamplemous détoxification refusée EFSA

Les toxines déjà éliminées naturellement par les reins et le foie

Pourquoi vouloir faire une cure détox, alors que tout se fait déjà naturellement si vous êtes en bonne santé ! Les reins sont des organes de détoxification. Leurs principales fonctions sont maintenir l’équilibre de l’eau et des électrolytes (ions minéraux), réguler l’acidité corporelle et l’élimination des déchets. L’équilibre hydrique est régulé sur 24h environ. Les cellules tubulaires du rein filtrent le sang donc pas besoin de décoctions pour « purifier le sang » (oui, j’ai déjà lu ça !). Les principaux déchets du métabolisme sont l’urée des protéines, l’acide urique des acides nucléiques, les acides biliaires du cholestérol et l’urochrome de l’hémoglobine. Les hormones sont éliminées par le foie et les reins. Les reins éliminent les xénobiotiques (additifs alimentaires, pesticides et médicaments).

Chaque minute, les reins filtrent et nettoient ainsi environ 1 litre de sang, soit plus de 1400 litres par jour. Si vos reins fonctionnent normalement, pas d’inquiétude d’avoir des toxines dans le sang !!

D’autres organes participent à l’excrétion : les poumons pour le CO2, l’eau et l’alcool. Le foie filtre également le sang et rejette des déchets dans la bile.

L’effet pervers des 5 fruits et légumes

repère PNNS 5 fruits légumes par jourTous les jours, on peu voir ce fameux message nutritionnel du PNNS, qu’au final tout le monde connaît mais qu’en général personne n’applique. Je pense que ces cures détox sont plus des effets de mode et de marketing. Les promesses de purifier l’organisme ne sont pas tenues. Cela ressemble à des dérives des injonctions à plus consommer de fruits et légumes.

Réfléchir à son alimentation

Se poser les bonnes questions :

Pourquoi se resserre-on tout le temps ?  A quel moment est-ce qu’on mange trop et dans quel état d’esprit est-on ? A-t-on vraiment besoin de se nettoyer l’organisme ? Il faut prendre conscience de « ses erreurs » : est-ce un manque de diversité alimentaire ? Une addiction au sucre raffiné ? Est-ce que je mange de tout raisonnablement ?

Un changement de comportement alimentaire doit se faire progressivement. Je conseille de toujours garder et mettre en avant le plaisir et la diversité alimentaire, à l’opposé de ces cures plutôt contraignantes et restrictives. Les fruits et légumes sont rarement associés à l’image du plaisir, mais plutôt à une norme contraignante de santé. Plus généralement, un régime sain semble souvent déconnecté du plaisir. Le plaisir alimentaire joue un rôle important dans les comportements. Il peut être associé aux propriétés du produit (aspect, caractéristiques sensorielle, packaging), mais il dépend aussi de l’état émotionnel, des attentes et expériences passées du consommateur.

Comment retrouver du plaisir alimentaire ?

  • Prendre le temps de cuisiner. Il existe des multitudes de recettes faciles pour manger moins gras.
  • Ne pas culpabiliser de faire de petites entorses, c’est normal de manger une glace ou une pizza un jour de la semaine. Vous apprécierez encore plus ces aliments en les consommant moins souvent.
  • Tester des nouveaux aliments : exotiques, traditionnels… Soyez créatif pour varier les aliments et éviter les carences. C’est important de ne pas supprimer une catégorie d’aliment.

Comme je le disais au début, chacun est libre de manger de la façon dont il l’entend, mais il faut arrêter de clamer des vertus miraculeuses de santé pour ces régimes/cures détox.

Mangez de tout en quantités raisonnables, avec plaisir avant tout !
Pour suivre les autres actualités du blog ou en apprendre plus sur les controverses alimentaires, santé et environnement, un petit like :

Sources :

ANSES – Rapport d’expertise collective sur les risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement (2010) – https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2009sa0099Ra.pdf

EFSA – Scientific opinion on health claims related to various food(s)/food constituent(s) claiming renal water elimination, EFSA Journal 2010 http://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/scientific_output/files/main_documents/1742.pdf

EFSA – Scientific opinion on  the substantiation of health claims related to various food(s).food constituent(s) claiming biotransformation of xenobiotic substances « elimination », « cleansing » and « purification », EFSA Journal 2010; 8(10) : 1733 http://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/scientific_output/files/main_documents/1733.pdf

Amie J. Dirks, Christiaan Leeuwenburgh – Caloric restriction in humans: Potential pitfalls and health concerns – Mechanisms of Ageing and Development 127 (2006) 1–7

Joanna Wyka, Ewa Malczyk et al. – ASSESSMENT OF FOOD INTAKES FOR WOMEN ADOPTING THE HIGH PROTEIN DUKAN DIET – Institute of Dietetics, University of Applied Sciences in Nysa, Poland – Rocz Panstw Zakl Hig 2015;66(2):137-142

Seung-Kwon Myung et Al. Efficacy of vitamin and antioxidant supplements in prevention of cardiovascular disease: systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials – BMJ 2013; 346 doi (Published 18 January 2013) – http://www.bmj.com/content/346/bmj.f10

Myung SK, Kim Y, Ju W, Choi HJ, Bae WK – Effects of antioxidant supplements on cancer prevention: meta-analysis of randomized controlled trials . – Ann Oncol. – Janvier 2010 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19622597

MILIVUDES – Rapport 2009 – Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires  http://asset.rue89.com/files/rapport2009_mise_en_ligne.pdf

iPubli-INSERM – Toxicocinétique et métabolisme http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/4820/?sequence=86

The Guardian – Detox remedies are a waste of money, say scientists https://www.theguardian.com/science/2009/jan/05/detox-science

Université Paris 5 – Physiologie rénale (consulé le 19/02/2016) http://www.uvp5.univ-paris5.fr/WIKINU/docvideos/IfsiGrenoble_1011/ribuot_diane_p01/index.htm

École nationale vétérinaire de Toulouse – Physiologie du foie et des voies biliaires http://physiologie.envt.fr/spip/IMG/pdf/Phys_digest_16.pdf

2 pensées sur “Régimes et cures Détox : décryptage nutritionnel

  • 3 mai 2016 à 14 h 01 min
    Permalink

    Je suis d’accord avec la plupart de ce qui est dit dans cet article : l’absence de preuves de ces régimes « détox », la nécessité de retrouver le plaisir de manger, etc…

    Par contre, je trouve dommage le parti-pris de ce paragraphe : « Ces cures/régimes sont déséquilibrés puisqu’ils suppriment des catégories entières d’aliments (viandes, produits laitiers, réduction importante des féculents…) et ils sont parfois même « monodiètes ». Cela peut exposer à des carences en protéines animales, vitamine B12, calcium, vitamine D. ».
    Le fait de supprimer des catégories entières d’aliments (viande et produits laitiers notamment) ne déséquilibre pas l’alimentation si elle est variée par ailleurs. De même, s’exposer à des « carences en protéines animales » n’est pas grave, il existe de nombreuses sources de protéines végétales.

    Un discours un peu plus nuancé sur les apports de produits animaux aurait peut-être été le bienvenu. Mais comme il est dit par la suite : plaisir et diversité avant tout ! A chacun de choisir, varier, équilibrer ses repas 🙂

    Répondre
    • 13 juin 2016 à 20 h 08 min
      Permalink

      oui tu as raison 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.