Que contient votre protection solaire ? Laquelle choisir ? Quelle quantité à appliquer ?

Voici un 2ème petit article sur les protections solaires qui va détailler la composition de la crème solaire, quel facteur de protection choisir et quelle quantité appliquer. Je présenterai également brièvement les ingrédients qui font polémiques.

Comment fonctionne une crème solaire ?

Une crème solaire est un produit cosmétique (crème, huile, gel, lait..), qui consiste à absorber et/ou réfléchir les rayons UltraViolets (UV) et protéger la peau. Ces produits sont régulés par le règlement cosmétiques CE n°1223/2009. A la différence des médicaments, les produits cosmétiques ne nécessitent pas d’autorisation de mise sur le marché (ils sont donc moins contrôlés). Les produits cosmétiques ont juste une action mécanique sur la peau alors que les médicaments sont curatifs. Une crème solaire est une émulsion, un mélange d’eau et d’huile avec des tensio-actifs (stabilise l’émulsion), des conservateurs (protège l’altération du produit), des épaississants, des molécules filtres UV. Il existe deux grands types de produits de protection solaire :filtres UV ultraviolets chimiques minéral creme solaire

  • Les filtres chimique sont constitués de molécules organiques (oxybenzone, salicylate d’éthylhexyl…) qui absorbent les UV à la place de la peau. Ces molécules pénètrent la peau et peuvent provoquer des allergies. Les filtres chimiques entrent en action 15 à 30 min après l’application !!
  • Les filtres inorganiques (minéraux) se compose de microparticules de minéraux (oxydes de zinc ZnO ou de titane TiO2), qui diffractent et réfléchissent les UV. Plus ces particules sont petites (ordre de 100-300nm), meilleure est la protection. Ces particules ne pénètrent pas la peau. Ils sont souvent moins allergisants et efficace dès l’application.

Il existe des crèmes solaires qui combinent ces deux types de filtres.

Étiquetage : quel facteur de protection solaire choisir ?

Le facteur de protection solaire (Sun Protection Factor) indique le niveau de protection contre les dommages induits par les UVB, principalement le coup de soleil. Cet indice numérique correspond à l’effet retardant du produit par rapport à l’agression du soleil. Si votre peau prend un coup de soleil en 10 min, avec une protection solaire 30, votre peau prendra un coup de soleil en 10min x 30 = 300 min théoriquement. C’est un calcul théorique qui dépend aussi de l’épaisseur d’application de la crème et du niveau d’exposition au soleil.

facteur protection solaire FPS Sun Protection factor SPF crème solaire

Un produit de SPF 10 arrête 90% des UVB mais en laisse passer 10% !! Un produit ayant un facteur de protection solaire 15 absorbe 93 % des rayons UVB, alors qu’un produit de facteur 30 en absorbe 97 % des UVB et un FPS de 50 absorbe 98% des UVB. Par conséquent, malgré un renouvellement régulier de la crème solaire, un coup de soleil apparaîtra sur une peau claire. La crème solaire doit aussi afficher un logo de protection des UVA si la protection anti-UVA est d’au minimum 1/3 du FPS des UVB.

Aucun produit de protection solaire ne protège entièrement des UV.

Plus la peau est claire, plus on doit se protéger du soleil. J’ai fait un petit tableau pour choisir sa crème selon son phototype de peau à partir des données de l’ANSM :

choix crème solaire facteur protection FPS SPF

Le choix de la protection solaire doit aussi se faire selon les conditions d’exposition : heure de la journée, saison, situation géographique, durée d’exposition. Pour connaître l’intensité du rayonnement solaire dans votre ville, vous pouvez consulter l’indice UV par exemple sur Météo France dans l’onglet ‘UV’. Cet indice chiffré (de 1 à 11+) mesure l‘intensité du rayonnement ultraviolet. En général, l’information communiquée est la valeur maximale de l’index sur la journée, atteinte dans une tranche de 2 à 4 heures autour du midi solaire.
En France, on ne dépasse pas 9 en général.

Quelle quantité de crème solaire faut-il mettre ?

Il est conseillé d’appliquer a moins 2mg/cm² de crème sur sa peau pour avoir le niveau de protection indiqué, soit environ 36g (6 cuillères à café) pour un adulte de corpulence moyenne.

Des études ont montré que très peu de gens respectent ce conseil : Azurdia a mesuré l’épaisseur de la couche de crème solaire sur 17 parties du corps. Cette couche de crème solaire était mise par 10 femmes et mesurée par spectroscopie fluorescente. En moyenne, les participantes appliquaient 0,5 mg/cm² de crème, ce qui est bien en-dessous de la dose pour que la protection soit efficace. Les zones les mieux protégées étaient le visage et les bras. Les zones les moins protégées étaient les oreilles, les pieds, la nuque.

Cette mauvaise application de la crème solaire pourrait être dû au manque de compréhension du rôle des protections solaires, au coût des crèmes solaires, au temps passé à s’en enduire et la texture de la crème.

Quelles différences avec les crèmes ‘BIO’ ?

Les produits cosmétiques bio excluent le paraben, les parfums synthétiques et les conservateurs de synthèse. Les protections solaires « bio » sont forcément des filtres minéraux. Comme les crèmes solaires classiques, les produits solaires bio doivent répondre au cahier des charges de sécurité des normes européennes au niveau des filtres anti-UV (donc pas d’inquiétudes pour ça).

Une application quotidienne de crème solaire protègerait du cancer de la peau

Green a suivi de 1621 habitants de Nambour (en Australie) sélectionnés aléatoirement, âgés de 25 à 75 ans en 1992. Un groupe de 812 participant devait appliquer de la crème solaire (SPF de 16) tous les jours sur le visage, les bras, la nuque. L’autre groupe était libre de faire ce qu’il voulait. Certains recevaient aléatoirement une supplémentation de 30mg de béta-carotène ou un placébo. La béta-carotène était suspectée protéger l’ADN du stress oxydatif des UV. En 1992, 1994 et 1996, les participants ont été examinés par des dermatologues pour comptabiliser les personnes qui développent un Nevi (début de mélanome). De 1996 à 2006, ils ont été ensuite suivis par des questionnaires sur l’apparition de cancers de la peau.

Le groupe qui devait appliquer tous les jours de la crème solaire a eu 73% de mélanomes invasifs apparus en moins (3 mélanomes dans le groupe mettant de la crème contre 11 chez le groupe ‘libre’). Néanmoins, la réduction du risque de mélanome de 50% en appliquant de la crème solaire est à la limite de la significativité statistique (P=0.051).

Les réticences face aux produits de protection solaire

Les produits solaires ont été critiqués par certains par rapport aux ingrédients inactifs incorporés qui n’apparaissent pas dans l’étiquetage, du manque d’études des effets à long terme de l’utilisation de nanoparticules. On ne connait pas non plus le taux de pénétration des filtres chimiques. Le rétinyl palmitate exposé aux UV a été suspecté comme cancérigène, puisqu’une étude américaine avait montré une augmentation du risque de tumeurs chez des souris. De même l’oxybenzone, filtre UV chimique, a été incriminé d’interférer avec les hormones œstrogéniques chez des souris. Néanmoins, je rappelle que ces études portaient sur des modèles animaux et qu’aucune de ces incriminations n’a été prouvées chez l’Homme.

Sources :

Green AC, Williams GM, Logan V, Strutton GM –  Reduced melanoma after regular sunscreen use: randomized trial follow-up – J Clin Oncol. 2011 Jan 20;29(3):257-63

Warwick L. Morison and Steve Q. Wang – Sunscreens : safe and effective ? http://www.skincancer.org/prevention/sun-protection/sunscreen/sunscreens-safe-and-effective

Michael Huncharek and Bruce Kupelnick – Use of Topical Sunscreens and the Risk of Malignant Melanoma: A Meta-Analysis of 9067 Patients From 11 Case–Control Studies  -Am J Public Health. 2002 July; 92(7): 1173–1177.   http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1447210/

AFSSET Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail – Rayonnements ultraviolets & santé https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2004et7183Sy.pdf

CNRS Le Filtrage UV – http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doschim/decouv/peau/loupe_fil_uv_prodcosm.html

DGCCRF – Produits de protection solaire – 14/06/2016 http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Produits-de-protection-solaire

AZURDIA, PAGLIARO, DIFFEY and RHODES – Sunscreen application by photosensitive patients is inadequate for protection – British Journal of Dermatology – Volume 140, Issue 2, pages 255–258, February 1999 http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1046/j.1365-2133.1999.02658.x/abstract

Une pensée sur “Que contient votre protection solaire ? Laquelle choisir ? Quelle quantité à appliquer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.