Comment est calculé le Nutri-Score, ce nouveau logo nutritionnel déjà en magasin ?

La loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 a rendu possible l’apport d’un système d’information nutritionnelle sur les produits alimentaires. Le Nutri-Score élaboré par l’Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle de l’Université Paris 13 (EREN) a été choisi par le ministère de la santé. Ce logo nutritionnelle n’est pas imposé, mais peut être utilisé dans le cadre d’une démarche volontaire des entreprises/distributeurs.

acteurs nutriscores entreprises

En Février 2018, 33 industriels et distributeurs (Casino, Danone, Bonduelle, Intermarché, Brossard, Leclerc, Marie, …) s’étaient déjà engagés à utiliser ce logo. Santé Publique France vient également de lancer une campagne de communication sur ce nouveau logo.

« C’est juste un logo. Mais bientôt, ce logo va nous aider à choisir ce que nous mangeons au quotidien »

Ce logo informe sur la qualité nutritionnelle simplifiée d’un aliment. Il est construit sur la base d’un score nutritionnel élaboré initialement par une équipe d’Oxford pour la Food Standard Agency (FSA) du Royaume-Uni. Il se base sur 5 couleurs associé à des lettres : le vert A étant la meilleure qualité et le rouge E le moins bon.

Ce score est basé sur les compositions nutritionnelles de 100g de produit tel que vendu et allie deux types de composantes :

  • des facteurs nutritionnels à limiter (en cas de consommation excessive) : l’énergie (kJ/100g), les acides gras saturés (g/100g), les sucres simples (g/100g) et le sel (mg/100g)

  • des facteurs nutritionnels à favoriser : les fibres (g/100g), les protéines (g/100g), les fruits et légumes, légumineuses et fruits à coque (g/100g)

Le score final dépendant de ces deux composantes permet d’attribuer une lettre et une couleur par soustraction de la composante négative par la composante positive. Le nutri-score comporte des catégories et seuils spécifiques pour les matières grasses, les boissons et les fromages.

Les particularités et les exceptions au Nutri-Score

Ce nouveau logo ne concerne pas les produits non transformés : fruits, légumes frais, viandes crues découpées, miel… Il n’est pas non plus adapté aux produits pour bébé de 0 à 3 ans.

Les jus de fruits 100% issus de concentrés (réhydraté à 100%) comptent dans le calcul de la teneur en fruits et légumes. Par contre, ils ne comptent pas si la réhydratation n’est pas de 100% ou si cela concerne juste des concentrés sucrés de jus de fruit : par exemple un sirop concentré de citron.

Pour les plats composés, s’il y a deux déclarations nutritionnelles (plat + sauce), deux Nutri-Scores peuvent figurer sur le packaging.

Pour les pâtes, riz, céréales, les céréales petit déjeuner, les produits prêts à l’emploi, les condiments ou sauces, le Nutri-Score se calcule sur le produit « sec » et non pas sur les pâtes bouillies ou la reconstitution céréales petit déjeuner + lait. Pour les produits en conserve dans un liquide de couverture, le Nutri-Score se calcule sur le produit net égoutté. Exception pour les produits du type fruit au sirop où le sirop est souvent consommé, du coup, le score est calculé sur les fruits + le sirop.

Les fromages blancs ne sont pas considérés comme des fromages dans le calcul du Nutri-Score.

Le lait, les yaourts à boire, les boissons lactées aromatisées ou chocolatées, les boissons reconstituées avec un liquide autre que de l’eau, les boissons végétales ne sont pas considérés comme des boissons dans l’adaptation du calcul du Nutri-Score. Les boissons sont donc les eaux minérales, de source, les eaux aromatisées, les jus de fruits, les nectars, les smoothies, les boissons sucrées et édulcorées, les thés, les infusions et le café reconstitué uniquement avec de l’eau.

Les alcools à plus de 1,2% ne sont pas concernés par le nutriscore.

Infographie NutriScore Calcul Formules Scores Nutritionnel

Les critiques de ce nouveau logo

Ce nouveau logo va permettre d’aider les consommateurs à choisir de produits de meilleure qualité nutritionnelle a priori. Cela va également encourager certaines entreprises à reformuler d’un point de vue nutrition leur produit. Cependant des critiques se sont élevées contre ce logo.

En 2017, l’Agence de sécurité alimentaire française ANSES avait rendu un avis négatif sur l’utilité des systèmes d’information nutritionnels qui pourrait induire des comportements contradictoires et inappropriés chez le consommateur.

Les effets de l’étiquetage nutritionnel sur le comportement du consommateur dépendent de :

  • sa capacité à lire l’étiquetage et à traiter l’information
  • sa motivation à lire l’étiquetage (buts)
  • l’opportunité de lire l’étiquetage qui dépend des pouvoirs publics, des marques et des distributeurs

L’Association Nationale des Industriels Alimentaires (ANIA) et la Fédération du Commerce et de la Distribution estiment que ce logo est stigmatisant qu’il faudrait considérer la taille des portions, les fréquences de consommation.

Ce score nutritionnel est aussi critiqué comme il ne prend pas en compte la présence d’additifs alimentaires, des effets de matrice ou le degré de transformation (comme dans la classification NOVA).
Pour suivre les autres actualités du blog ou en apprendre plus sur les controverses alimentaires, santé et environnement, un petit like ou sur Twitter :

Source : Julia C, Hercberg S (2017) Nutri-Score: evidence of the effective-ness of the French front-of-pack nutrition label. Ernahrungs . Umschau 64(12): 181–187

https://www.santepubliquefrance.fr/Actualites/Nutri-Score-R-33-entreprises-de-l-agro-alimentaire-et-de-la-grande-distribution-s-engagent-a-apposer-le-logo-sur-leurs-produits

 






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.